Le don de sang ça parle à tout le monde mais le don de plasma…qu’est-ce que c’est ? Quelles sont les conditions ? Pourquoi et pour qui faire un don de plasma ? Comment ça se passe quand on veut être donneur de plasma ? 
Vous êtes nombreux à vous poser ces questions.

Découvrez l’essentiel des informations utiles et pratiques pour vivre votre première expérience de don de plasma en toute sérénité. Un geste qui contribue à sauver des vies et à préserver la santé de nombreux malades.

Visuel_don_de_plasma_820x240.jpg

Pouvez-vous donner votre plasma ? 

En France, vous devez répondre à quelques critères essentiels avant de pouvoir donner votre plasma. Ces critères sont fixés par décret et définis par arrêté ministériel et appliqués par l’Etablissement français du sang (EFS).  
Ils varient selon l’utilisation qui sera faite de votre plasma : fabrication de médicaments ou transfusion. Ils permettent de garantir votre sécurité de donneur ainsi que celle des malades.

Don de plasma : quels sont les principaux critères ?

  • Age : Pour donner son plasma, il faut être âgé au minimum de 18 ans et avoir moins de 66 ans.
  • Poids : il faut peser plus de 55 kg pour être donneur de plasma
  • Identité : il faut présenter une carte d’identité. Si vous avez déjà donné votre sang au moins deux fois, votre carte donneur suffit. N’hésitez pas à télécharger la version dématérialisée sur l’appli don de sang.
Conseils

Faites le test en ligne Puis-je donner avant de prendre rendez-vous pour vérifier votre aptitude au don. 
Pensez à ceux qui vont recevoir votre don en limitant les aliments gras et la consommation d’alcool dans les 24 heures qui précèdent votre don de plasma
Et bien sûr, mieux vaut se sentir en forme pour donner 😉 !


Don de plasma : Paroles de donneurs ?

Stéphanie, donneuse de plasma : « J’accompagnais souvent mon père (donneur régulier) sur les lieux de collectes…dès que j’ai eu l’âge légal de donner je l’ai fait tout naturellement. D’abord j’y allais en famille avec mon père et mes frères et maintenant je me déplace directement sur site et je donne même mon plasma. En plus l’équipe de l’EFS est formidable ce qui ne gâche rien. »

Sylvie, donneuse de plasma : « Je donne du sang et du plasma depuis l’âge de 18 ans. Cela me rend toujours très fière car je fais une bonne action. Je me dis toujours que si demain il devait m’arriver quelque chose je serais contente de pouvoir avoir une transfusion grâce à un donneur bénévole. Cela ne prend pas beaucoup de temps et peut sauver des vies ! Demain, ça sera peut-être vous ou moi. Ne soyons pas égoïstes. » 

Prêt ? Rendez-vous dans Où donner.

 

Le don de plasma : comment ça se passe ? 

En France, l’Etablissement français du sang (EFS) est la seule structure (avec le Centre de Transfusion Sanguine des Armées – CTSA) autorisée à collecter du plasma. Ce type de don est réalisé uniquement dans les maisons du don de l’EFS et sur rendez-vous partout en France métropolitaine. 
Conditions, accueil, infos pratiques, parcours du donneur : découvrez les réponses à vos principales interrogations sur le don de plasma. 

Le don de plasma : quelques informations utiles

  • Durée : De votre arrivée à la maison du don à votre départ, il faut compter environ 1h30 dont 1h maximum de prélèvement.
  • Quantité prélevée : Le volume prélevé est ajusté en fonction de la taille et du poids du donneur. Une personne en bonne santé récupère en quelques heures après un don de plasma. 
  • Conservation : 1 à 3 ans pour le plasma frais congelé. 
  • Fréquence : Vous pouvez donner jusqu’à 24 fois par an maximum 
  • Délai : Respectez 2 semaines entre un don de plasma et tout autre don.
Tableau_des_délais

Pour une expérience de don de plasma au top : Pensez à bien boire avant et après le don afin d’aider l’organisme à reconstituer le volume sanguin rapidement. Vous éviterez ainsi les rares petits désagréments (malaise par exemple) que peuvent ressentir certaines personnes. 
Dans tous les cas, pas d’inquiétude, ils sont sans gravité ! 

Pour en savoir plus, consultez le document d’information qui vous est remis avant le prélèvement de votre plasma.
Et pour repartir du bon pied, prenez votre temps à la pause A+.


Le saviez-vous ?

Pour votre premier don, vous pouvez commencer par un don de plasma 😉 

 

Le don de plasma en images
Don de plasma : votre expérience donneur commence bien avant le don

Don de plasma : votre expérience donneur commence bien avant le don

Le don de plasma s’effectue uniquement sur rendez-vous et dans une maison du don. Mais avant de prendre rendez-vous, pensez à faire le test en ligne.

Et pour trouver la maison du don la plus proche de vous, un coup d’œil sur la carte Où donner.

Bienvenue dans votre maison du don !
L’accueil et inscription : vous êtes accueilli par le personnel de l’EFS qui vous remet le questionnaire préalable au don. Une fois rempli, celui-ci sera utilisé pour l’entretien médical avec un médecin ou un infirmier habilité. Pensez à vous munir d’une pièce d’identité ou de votre carte de donneur si vous avez déjà effectué au moins 2 dons.

L’entretien préalable au don : Avant chaque prélèvement, un médecin ou un infirmier habilité réalise un entretien confidentiel. Il parcourt le questionnaire avec vous et grâce aux informations recueillies, s’assure que vous pouvez bien donner votre plasma sans risque pour vous ou pour le patient. Et parce que votre santé est importante pour l’EFS, des questions concernant votre état de santé, votre sexualité, votre mode de vie ou vos voyages seront abordées. Il est important d’y répondre avec sincérité pour garantir la fiabilité des examens biologiques qui sont pratiqués lors de chaque don. 

Le prélèvement : Votre sang est prélevé à l’aide de matériel stérile et à usage unique. Ce matériel étant en circuit fermé, à aucun moment votre sang n’est en contact direct avec la machine qui réalise le prélèvement. Le prélèvement lui-même dure entre 30 et 60 minutes. Laissez-vous aller, c’est le moment de buller, lire ou faire connaissance avec votre voisin. La convivialité est toujours de mise à l’EFS !

Si vous êtes nouveau donneur ou si votre dernier don date de plus de deux ans, une mesure de votre taux d’hémoglobine est effectuée pour identifier un éventuel risque d’anémie.

La pause A+ : Après votre don, vous restez une vingtaine de minutes à la « pause A+ ». Comme votre don de plasma a duré plus longtemps qu’un don de sang, profitez encore plus de cette pause. Ce moment convivial est l’occasion de vous offrir une collation et de s’assurer de votre pleine forme après le prélèvement. Il ne vous reste plus qu’à revenir pour un nouveau don de sang, de plasma ou de plaquettes en respectant bien sûr le délai minimum entre chaque don !


Le don de plasma : souriez, vous êtes entre de bonnes mains

Dans les maisons du don, vous êtes accueillis par un personnel qualifié, bienveillant et à votre écoute ! Lire, jouer, écouter de la musique, échanger... les maisons du don vous permettent de prendre du temps pour vous !  

Un guide spécifique au don de plasma est édité par l’EFS et mis à votre disposition. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur l’importance du don de plasma dans le traitement de nombreuses maladies.

Et pour votre sécurité, soyez rassurés, le don est supervisé par les équipes expérimentées de l’EFS et le matériel de prélèvement utilisé (aiguille, tubes, poches) est stérilisé et à usage unique. Les machines de prélèvement respectent toutes les normes de sécurité recommandées par l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM).  

 

Le don de plasma par aphérèse

« Allo docteur, mais qu’est-ce donc l’aphérèse ? » 
C’est une technique de prélèvement sanguin qui permet de recueillir entre deux et quatre fois plus de plasma que lors d’un don de sang classique. Grâce à une machine automatique les différents composants du sang sont séparés pour isoler votre plasma. Une fois votre plasma recueilli, vos globules rouges, globules blancs et plaquettes vous sont rendus par la même aiguille. Le composant plasma, sera ensuite préparé pour devenir un produit sanguin qui sera transfusé au malade.

Don_de_plasma

Vous pouvez choisir de donner exclusivement votre plasma en effectuant une « plasmaphérèse ».

Cette technique est indispensable pour répondre aux besoins des patients en constante augmentation, notamment pour les maladies auto-immunes dont les maladies rares et orphelines.

 

Le don de plasma : pour qui et sous quelle forme ? 

Personnes polytraumatisées, grands brulés, hémophiles ou enfants immunodéprimés… ? Sachez que toutes ces personnes ont besoin des protéines contenues dans le plasma, pour être soignées. Ces protéines leur sont délivrées soit sous forme de médicaments soit par transfusion. Ainsi vos dons permettent aujourd’hui à des milliers de malades d’aller mieux et d’améliorer leur quotidien. 


Soigner grâce aux médicaments dérivés du plasma

Comment ça marche ?
L’essentiel du plasma issu du prélèvement est adressé au Laboratoire français du Fractionnement et des Biotechnologies (LFB). Celui-ci va extraire les trois protéines principales (albumine, immunoglobulines et facteurs de coagulation) du plasma pour la fabrication des médicaments.

Qui soigne-t-on ?
De très nombreux patients sont soignés chaque année grâce aux médicaments produits à partir des protéines extraites du plasma.
•    Les personnes en réanimation et les grands brûlés sont soignés grâce à l’albumine (restauration du volume sanguin). 
•    Les personnes atteintes de déficits immunitaires et de certaines maladies auto-immunes grâce aux immunoglobulines. 
•    Et les hémophiles grâce aux facteurs de coagulation.  

Parmi ces patients, ceux atteints de maladies chroniques ont des besoins fréquents : toutes les 5 semaines, voire toutes les 3 ou 2 semaines.  Et ils sont de plus en plus nombreux ! 

Le saviez-vous ?

90 % du plasma prélevé par aphérèse est destiné à la fabrication de médicaments dérivés du sang.

 

Soigner grâce à la transfusion de plasma

Comment ça marche ?
Le plasma est plein de ressources ! Ses protéines permettent de soigner de nombreux malades grâce à la transfusion. 
Dans ce cas, le plasma doit passer par une étape de sécurisation, qui permet d’éviter tout risque pour le receveur. Deux méthodes existent, la méthode par inactivation des agents infectieux et la méthode de mise en quarantaine. 

L’inactivation des agents infectieux 
Cette méthode consiste à utiliser un agent issu de la biologie moléculaire, capable d’inactiver les micro-organismes susceptibles de se trouver dans le plasma (virus, bactéries, …)

La mise en quarantaine
Cette dernière consiste à conserver la poche de plasma congelée, dans l’attente des résultats des analyses pratiquées sur un autre don qui doit avoir lieu au moins deux mois après le don initial. 

De J+ 61 à J+ 120 : c’est la bonne période durant laquelle vous pouvez venir sécuriser votre don initial par un autre don. Si les analyses de cet autre don sont conformes, votre don initial est sécurisé et disponible pour un patient.
Après J+ 120 : si vous n’êtes pas revenu sécuriser votre plasma, votre don initial servira à la fabrication de médicaments dérivés du plasma.

Qui soigne-t-on ?
Des personnes présentant une hémorragie importante, soignées en neurochirurgie, en chirurgie cardiaque ou obstétrique... bénéficient des transfusions de plasma. 


Le saviez-vous ?

Le plasma est composé à 90% d’eau

 

Paroles de receveurs 

Sabrina, receveuse de plasma : « Petite, j’étais souvent malade jusqu’à ce que mon médecin découvre que j’avais un déficit immunitaire primitif (DIP). Depuis, tous les mois, j’ai des perfusions d’immunoglobulines : c’est un médicament dérivé du sang, fabriqué grâce à la générosité des personnes qui donnent leur plasma. Grâce à ce traitement (à vie), je mène une vie normale et même… je suis maman ! » 

Céline, receveuse de plasma : « Je suis atteinte d'un déficit immunitaire primitif (dip) depuis la naissance et je subis des perfusions de globules blancs depuis mes 4 ans (j'en ai 38). Et malheureusement mon fils est atteint de la même maladie. Du coup il subit également des perfusions depuis ses 4 ans aussi et il a presque 8 ans aujourd'hui ».

 

Pour aller plus loin

Qu’est-ce que le plasma ? 

Le plasma est la partie liquide du sang total dans laquelle circulent les cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes). Il contient des protéines d’un intérêt thérapeutique majeur pour les patients.

Plasma

Covid-19, hépatite B, Tetanos, merci à nos anticorps

Le plasma convalescent, un espoir thérapeutique contre la Covid-19  

Au plus fort de l’épidémie, l’EFS a fait appel à des personnes guéries du covid-19 pour un prélèvement de leur plasma. Il s’agissait de tester l’efficacité du transfert de plasma de convalescent du Covid-19 pour soigner les personnes malades dans le cadre d’un essai clinique intitulé CORIPLASM. 
 
Les donneurs de plasma ont été nombreux à répondre. Le don de plasma fait aussi avancer la recherche !  
 
Les résultats de cette étude ne sont pas encore connus mais l’EFS remercie tous les donneurs ayant donné et ceux ayant initié la démarche pour donneur leur plasma après guérison du COVID 19. 

Don de plasma : aussi en prévention 

Si vous êtes vacciné contre l’hépatite B ou le tétanos, parlez-en au médecin de l’EFS lors de l’entretien préalable au don.  
Pourquoi ?  
Sachez que vous avez développé des anticorps protecteurs contre ces maladies. Votre don de plasma permettra de fabriquer les médicaments utilisés pour le traitement préventif des personnes exposées au tétanos ou à l’hépatite B (les nouveau-nés dont la mère est porteuse du virus, les patients hémodialysés, ceux greffés du foie...). 

 

Ayez le réflexe du don de plasma !


Le saviez-vous ?

Le plasma sert aussi à fabriquer des médicaments ! Il subit de ce fait un traitement spécifique par le laboratoire de fractionnement (LFB) qui élimine tout risque de contamination. Il permet ainsi des conditions d’accès plus souples que pour le don de sang ou de plaquettes.

Sachez que parfois lorsque vous ne pouvez pas donner votre sang, vous pouvez quand même donner votre plasma. Par exemple, certains voyages peuvent contre-indiquer le don de sang alors que le don de plasma, lui, reste le plus souvent possible.

Le don de plasma est également ouvert aux hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) n’ayant eu qu’un seul partenaire sexuel dans les 4 derniers mois.

Vous avez désormais toutes les clés pour sauter le pas du DDP et sauver de nombreuses vies. Alors, convaincu ? Nous sommes présents (sur les réseaux sociaux) pour répondre à toutes vos questions et vous accompagner tout au long de votre démarche. Ayez le réflexe don de plasma !