Vous êtes tous familiers des groupes sanguins A,B,O et de leur système de rhésus ! Mais savez-vous qu’en fonction des individus et notamment de leur bagage génétique, les groupes sanguins varient ? Dans une zone géographique donnée, certains groupes sont fréquents, d’autres rares. Et oui le brassage des populations et notre histoire influent sur les groupes sanguins.

Certaines personnes peuvent avoir un groupe sanguin assez fréquent dans leur pays d’origine mais moins fréquent, voire même rare, au sein de la population du pays dans lequel elles vivent ! 
Mais qu’est-ce qu’un groupe sanguin rare ? Qui est concerné ? Pourquoi faut-il une diversité de groupes sanguins chez les donneurs ? Petit survol pédagogique sur la notion de groupe sanguin rare pour mieux comprendre les enjeux liés à la diversité des donneurs !
 

Visuel illustratif groupes sanguins rares

 

Qu’est-ce qu’un groupe sanguin rare ? 

Paroles d’une receveuse, paroles d’une donneuse : le cas de la drépanocytose

Pour bien comprendre la notion de groupes sanguins rares, prenons un exemple concret celui de la drépanocytose. En avez-vous déjà entendu parler ? C’est la maladie génétique la plus répandue au monde. Elle se caractérise par une déformation des globules rouges et est extrêmement douloureuse. Les personnes souffrant de drépanocytose ont besoin de transfusions sanguines régulièrement. Elle a une particularité celle de toucher en majorité les populations des Antilles et de l’Afrique sub-saharienne. En France, de telles situations peuvent poser problème pour répondre à des besoins de transfusions compte tenu de la diversité de la population concernée. C’est pourquoi, l’Etablissement français du sang encourage tout le monde à venir donner son sang !

« Je suis drépanocytaire SS, une des formes les plus graves. Cette fois-là, j’avais fait une très grosse crise qui m’avait emmenée en réanimation. J’étais dans un état catastrophique. La seule et dernière solution possible pour les médecins était de me transfuser des poches de sang ! Sans ça je ne serais pas là aujourd’hui. Le don de sang, ce simple geste qui sauve des vies, a sauvé la mienne. » 
Laetitia D.
 

« J’ai compris toute l’importance du don de sang lorsque l’EFS m’a expliqué les besoins et les particularités, notamment pour la communauté comorienne. Depuis, je fais partie de la team des Ambassadonneurs ! » 
Karismatik, instagrammeuse à Marseille

Les systèmes de groupes sanguins : un peu de pédagogie !

Il existe actuellement 40 systèmes de groupes sanguins érythrocytaires différents et près de 380 antigènes décrits au sein de ces systèmes. Certains sont fréquents comme l’antigène A du système ABO et rhésus, d’autres un peu moins et certains peuvent être exceptionnels (seulement quelques individus en France, voire dans le monde). 

Pour faire l’analogie avec la couleur de cheveux, on dit couramment d’une personne qu’elle est blonde, brune ou rousse. Pourtant, il existe des centaines de variantes, blond vénitien, platine, cendré, doré… Pour le sang et son système ABO et rhésus c’est pareil ! 

Et oui, nous avons tous le même sang et pourtant il peut être si différent d’un individu à un autre. 

Quand parle-t-on de groupes sanguins rares ?

En France, un groupe sanguin est dit « rare » lorsque moins de 4 personnes sur 1000 le possèdent dans la population et qu’il n’existe pas d’autres groupes sanguins compatibles pour transfuser ces patients.  

En France, environ 250 groupes sanguins rares sont identifiés. Ils concerneraient environ 700 000 individus qui, pour la très grande majorité d’entre eux, n’auront heureusement jamais besoin d’être transfusés. 

Le saviez-vous ?
Pour pouvoir disposer de ces produits sanguins rares en cas de besoin, ceux-ci peuvent être congelés essentiellement au sein de la Banque Nationale de Sang de Phénotype Rare (BNSPR) située au sein du site de Créteil de l’établissement Français du Sang. Ils peuvent ainsi être conservés de nombreuses années dans l’attente du besoin, contre seulement quelques dizaines de jours pour une poche de sang « classique ». 
Près de 8 000 concentrés de globules rouges sont ainsi congelés au sein de la BNSPR.

 

Existe-t-il différents niveaux de « rareté » ?

Certains groupes sanguins ne correspondent pas à la définition de sang rare évoquée plus haut mais leur fréquence dans la population générale est cependant suffisamment faible pour créer des déséquilibres entre les produits sanguins disponibles et les besoins de malades nécessitant une transfusion. 
Ce déséquilibre est d’autant plus critique quand il touche certains patients, qu’il s’agisse de malades du cancer, de personnes victimes d’hémorragies (chirurgie, accouchements…) ou encore de patients atteints de maladies chroniques telles que la drépanocytose Dans un nombre important de cas, on peut quand même transfuser ces patients avec des concentrés de globules rouges « Rhésus négatif ». Mais les concentrés « Rhésus négatif » sont aussi nécessaires en cas de transfusion en situation d’urgence. Il est donc impératif de réduire au maximum ce déséquilibre entre les produits disponibles et le besoin des malades.


Qui est concerné ? 

Les groupes sanguins ne sont pas représentés de la même façon partout dans le monde. Par exemple, un européen doté d’un groupe O négatif vivant en Chine, aura le plus grand mal à être transfusé. En Afrique, la diversité génétique est la plus importante au monde et certains groupes sanguins ne sont ainsi présents que chez des personnes d’origine africaine ou caribéenne. 

En France, votre groupe sanguin est donc particulièrement susceptible d’être rare ou peu fréquent si vous ou vos ancêtres êtes originaires d’Afrique, des Caraïbes (Martinique, Guadeloupe, Guyane) ou de l’Océan Indien (Réunion, Mayotte, Comores…). 

Découvrez le témoignage de Jenny Hippocrate
Le drépanocytose, première maladie génétique au monde

Pourquoi faut-il une diversité de groupes sanguins chez les donneurs?

La mission de l’EFS est de permettre à tous les patients, quel que soit leur groupe sanguin, de bénéficier d’une transfusion la plus sécurisée possible lorsqu’ils en ont besoin afin de préserver leur santé. C’est la mission du service public transfusionnel ! 
.
Il est impératif d’augmenter le nombre de donneurs possédant un groupe sanguin peu fréquent ou rare pour atteindre une adéquation maximale entre les produits disponibles et les besoins des patients. Il faut une représentativité la plus forte possible entre la diversité des donneurs de sang et la diversité actuelle de la population française transfusée.

Vous êtes unique, votre sang à le pouvoir de sauver des vies ! 

Vous avez un sang rare ou peu fréquent ou vous vous demandez si votre sang est rare ? L’EFS peut vous renseigner. Franchissez le pas, nous avons besoin de vos dons. 

Notre groupe sanguin est le fruit de notre histoire et de nos origines. Nous sommes riches de notre diversité et avons besoin de rassembler toutes nos forces (et seulement quelques minutes de notre temps) pour soigner efficacement tous les malades.

Partagez votre pouvoir, donnez votre sang !

Rendez-vous dans Où donner